Je me dévoile totalement pour vous…

Archives mensuelles : septembre 2013

Pendant ce temps, je continue mon chemin. Je ne sais pas si c’est la crise de la quarantaine, mais une chose est sûre, c’est que je suis devenue insatiable. Ce n’est pas pour déplaire à certains qui croisent ma route.

Étant donné que la baise est morose à la maison, comme je vous l’ai dit, j’ai proposé à mon mari (oui, d’habitude, ce sont les maris qui proposent ça aux femmes !) d’essayer de sortir en club libertin. À mon grand étonnement (car en fait, il n’y a que moi qui compte pour lui ; ce n’est pas un mec qui regarde les nanas, incroyable !), il a accepté d’essayer, avec quelques réserves.

Un samedi soir, nous voilà donc partis dans un club libertin (les Dunes, pour ne pas le citer…) qui fait sauna et hammam.
Comme nous sommes arrivés tôt, nous sommes allés boire un coup pas loin. J’étais habillée très sexy, évidemment, et le serveur, un Turc, a complimenté mon mari d’avoir une femme aussi sexy. Il avait bien compris qu’on allait aux Dunes, le coquin. Il n’arrêtait pas de me mater et il a profité d’un moment où mon mari est allé aux toilettes (le stress, sûrement !) pour me glisser son n° de tél. Ben, tiens, pourquoi pas ?
Quand je vous dis que je dégage des ondes… Les mecs sont attirés comme des aimants. Mais ce n’est pas pour me déplaire.
L’air de rien, j’ai récupéré son n° de tél. Mon mari et moi sommes allés au club. On a commencé par boire un coup et danser un peu. Peu de gens dansaient mais j’étais super excitée. J’ai dansé sur le bar. J’avais envie de m’exhiber et d’embrasser tout le monde, filles, garçons, tout ce qui bougeait ! D’ailleurs, j’ai embrassé une nana qui dansait aussi sur le bar. Puis nous sommes allés dans le jacuzzi où je me suis frottée à mon mari. Je ne le sentais pas du tout alors que moi, j’étais dans un état d’excitation incroyable.
Finalement, après jacuzzi et hammam, on est montés mais tous les deux seulement et on est entrés dans une pièce. Il a fermé derrière nous, mais j’hallucine, quoi ! Si c’est pour baiser comme à la maison, pourquoi aller en club ? Bon, je n’ai rien dit mais je n’étais pas super enthousiaste. Bof ! Pas la peine d’y retourner… ou alors y retourner mais sans mon mari…
En tout cas, j’ai appelé mon Turc, et depuis, je le vois de temps en temps. Il vient me voir par ici et on baise dans la voiture la plupart du temps. Il a une bite d’enfer et on passe de bons moments. Je ne suis pas allée aux Dunes pour rien, au moins ! C’est toujours ça de pris !